Les dirigeants qui acceptent la mort sont plus humains

christianboironChristian Boiron, dirigeant des Laboratoires Boiron est un patron fort apprécié pour ses qualités humaines. Et un maître es-dynamique humaine. Aussi est-il intéressant d’écouter ce qu’il dit sur la mort :


L’apprivoisement de la mort devrait faire partie de la formation des responsables. Des médecins, bien sûr, mais aussi des hommes politiques et des chefs d’entreprise. Sans cela, on ne peut pas être humain.


Voilà son message, ce matin au Club des Vigilants à l’occasion d’une présentation dont le thème était : “la peur pourrait devenir le pire ennemi de l’humanité


L’idée de Christian Boiron est qu’il faut cesser d’occulter la mort, et bien au contraire la remettre au coeur des débats.


Ce n’est qu’avec l’acceptation de la mort que l’on peut accéder au bonheur. Un bonheur qui n’est pas une chance (”pourvu que ça dure !”), mais la normalité physio-psychologique de l’homme. Comme il le dit :


On ne peut pas faire le bonheur des autres.  On peut juste être heureux, et offrir ce bonheur aux autres.


Pour être heureux, Christian Boiron recommande de pratiquer une “gymnastique d’apprivoisement” de la mort. Est-ce une nouvelle piste pour la formation comportementale de nos dirigeants ?


Laurent Ryckelynck

Articles relatifs

0 commentaire

rssCommentaires en RSS   transmitTrackBack URI

Il n'y a pas encore de commentaires




addLaisser un commentaire