Le défi du Chamallow : un Team Building pour tous

Dans cette vidéo de TED, Tom Wujec raconte les nombreuses expériences qu’il a menées autour de ce défi simple.

Avec un matériel accessible à tous, spaghettis, fil, scotch, chamallow, une équipe de 4 à 5 personnes doit réaliser la plus haute tour en exactement 18 minutes, avec pour contrainte principale, le fait de disposer le Chamallow au sommet de la structure. Tous les détails sur le site Marshmallow Challenge.

Tom Wujec a conduit environ 70 sessions avec des populations très diverses, des enfants de maternelles, des jeunes diplômés, des CEO, des architectes, des ingénieurs…

Qui sont les plus mauvais ?

Les jeunes diplômés de Business Schools… ;-)

Trop conceptuels, planifiant et théorisant trop avant de prototyper pour constater alors que leur belle structure ne supporte pas le poids du Chamallow

Les meilleurs ?

Hormis les architectes et ingénieurs qui inventent d’ingénieux dispositifs, ce sont les enfants de maternelles. Dès le début, ils testent, mettent en pratique, puis font évoluer leurs structures.

Jouer sur l’ambivalence pour favoriser le team building

Le team building n’aime pas le bon sens. Celui-ci conseille au manager de diminuer l’ambivalence des situations et d’orienter son équipe aussi vite que possible sur option rassurante.

Un récent article de Nils Plambeck, paru dans le cahier recherche@hec semble montrer le contraire.

Dans cet article, intitulé “l’ambivalence du dirigeant”, l’auteur montre :
- qu’évaluer à la fois les bénéfices et les inconvénients d’une situation engendre des réponses innovantes et créatives ;
- que donner à chaque solution (notamment lorsqu’elles sont proposées par des acteurs différents) une égale attention permet de diminuer les frictions au sein des équipes ;
- enfin, qu’il ne faut pas hésiter à étudier des solutions aussi tranchées que possibles.

Voici donc une nouvelle fois la preuve qu’avant de converger, il faut diverger. C’est la base des approches créatives. C’est aussi celle d’un bon management d’équipes.

Laurent Ryckelynck

Après le règne de la To-Do List, voici enfin la To-Stop List

C’est tellement évident qu’il suffisait d’y penser.

C’est sur le blog Illuminated Mind de Jonathan Mead que j’ai lu cette idée. C’est également l’un des chevaux de bataille de Leo Babauta sur son site Zen Habits ou dans son livre “The Power of Less”. Son motto : Do less. Get more. C’est dans l’air du temps.

Comment pouvons-nous imaginer d’ajouter indéfiniment de nouvelles tâches dans ces fameuses To Do Listes. Aurions-nous une capacité de production personnelle illimitée ?

Vous allez me répondre que, fort heureusement, une fois qu’une tâche est accomplie, elle laisse de la place pour une suivante. Oui… évidemment, mais regardez autour de vous. Ne trouvez-vous pas que tout le monde est constamment débordé ? Les dossiers et projets ne prennent-ils pas en permanence du retard parce qu’il a fallu gérer d’autres priorités ?

Alors la To Stop List, c’est tentant !

Getting Things Stopped…

Sensibilisation au handicap

13-01-2009: 0 commentaire | Actualités

Contexte
Plusieurs dizaines de managers Sofinco suivent chaque année un cursus de formation des nouveaux managers, dans lequel l’entreprise souhaite intégrer une sensibilisation à l’accueil d’une personne handicapée. Compte tenu du programme général, le temps disponible en présentiel est limité.
 
Solution proposée par Togeth’art
Pour intégrer les contraintes de temps tout en permettant une vraie prise de conscience de [...]

Case study Mobilisation participative

13-01-2009: 0 commentaire | Actualités

Contexte
Après quelques années d’existence, une jeune pousse internet est devenue une entreprise d’environ 100 personnes, dont l’esprit start-up s’est émoussé. Les attitudes relationnelles avec la clientèle tendent à se figer et le rôle de conseil à passer au second plan, derrière la production du service. La direction demande à Togeth’art de proposer une action pour revenir aux [...]

Case study Sensibilisation diversité

13-01-2009: 0 commentaire | Actualités

Contexte
Plusieurs dizaines de managers de cette grande banque suivent chaque année un cursus de formation des nouveaux managers, dans lequel l’entreprise souhaite intégrer une sensibilisation à l’accueil d’une personne handicapée. Compte tenu du programme général, le temps disponible en présentiel est limité.
 
Ambitions 

Permettre à chaque manager de prendre conscience de son style comportemental à l’égard d’une [...]

Case study Baromètre d’entreprise

13-01-2009: 0 commentaire | Actualités

Contexte
Une grande banque a mis en place une Mission Handicap dynamique. Mais peu de données existent pour comprendre comment la politique handicap est vécue sur le terrain. Notamment de la part des personnes valides, dont le rôle est crucial pour que les efforts de recrutement et d’adaptation du poste se concrétisent par une intégration durable [...]

Nos références

9-01-2009: 0 commentaire | Actualités

Liste des notes… code dans le template et non dans cette note.
Ne pas modifier cette note ! Ne pas la supprimer ! Merci

Olivier RAVEAU - Tubbydev - janvier 2009