La dynamique de changement par l’exemplarité

Voici la seconde “enquête de confiance climatique” menée par HSBC dans le cadre de son HSBC Climate Partners . Je n’en ai pas trouvé trace sur le site de HSBC, mais au travers d’articles, par exemple celui que lui consacre Novethic.
Que constate-t-on ? Les personnes interrogées dans les 12 pays étudiés estiment qu’en matière d’actions en faveur de l’environnement, elles en font … trop. Ce serait aux entreprises et aux gouvernements d’en faire plus.
Pour ce qui est d’un changement de comportement
“la volonté de changer leur style de vie pour aider à réduire les effets du changement climatique a chuté de 58 % à 47 % , celle de “consacrer plus de temps”, est passé de 45 % à 37 % et “dépenser plus d’argent” a chuté de 28 % à 20 %.”
Et l’étude de conclure : « Cette tendance à un degré d’engagement et de préoccupation moindres indique le manque de dynamique pour motiver les consommateurs, soulignant également le besoin d’un leadership [politique]décisif »

Donner l’exemple

Il est évident que le leadership est important en matière de changement de comportements. Mais dans le cas présent, le nectar du leadership, c’est simplement … donner l’exemple.
Thierry Mazille, responsable Mission Handicap chez STMicroelectronics me le confiait hier : “les collaborateurs qui viennent aux manifestations que nous organisons me le font remarquer - ” dites, vous avez vu, les managers ne sont pas venus”.
C’est aux riches de démontrer qu’ils vivent mieux avec une moindre emprise écologique. S’ils sont convaincus, tout le monde suivra.


Laurent Ryckelynck

Articles relatifs

1 commentaire

rssCommentaires en RSS   transmitTrackBack URI

Bonjour,
Je m’appelle thierry Mazille et je vous invite à visiter mon profil sur facebook , j’habite vagney et jje ne vous en dit pas plus.
Merci!


Commenté par Mazille le 4 mars 2011 20 h 04 min





addLaisser un commentaire